Gérer ses finances : RETRAITE Complémentaire : ce que vont perdre les futurs retraités

 

 

Les mesures de l'accord Agirc-Arrco d'octobre 2015 pénaliseront les futurs assurés qui subiront, selon les générations, jusqu'à 18 % de baisse de pension.

 

En octobre dernier, syndicats et patronat ont sauvé de la faillite les régimes de retraite complémentaire des salariés et des cadres Arrco et Agirc. Au prix fort pour les affiliés. Des simulations inédites du Conseil d'orientation des retraites (COR), dont le Figaro a eu connaissance, précise qu'un cadre né en 1959, voulant partir à la retraite dès qu'il a cotisé suffisamment longtemps au régime de base, perdra ainsi environ 14,5 % de sa pension complémentaire. Cette «perte» relative s'accentuera au fil des générations pour atteindre plus de 17 % pour un cadre né en 1990. Les salariés non cadres y laisseront un peu plus, soit près de 18 % pour la génération 1990.

 

La mesure de l'accord la plus douloureuse à court terme consiste en une décote de 10 % de la pension, durant trois ans, pour les salariés et cadres qui veulent continuer à partir selon les conditions du régime de retraite de base. Après l'extinction du malus, ou dès sa première pension si le cotisant préfère travailler plus longtemps pour l'éviter, la «perte» sera plus faible mais persistera. Elle atteindra 4,5 % pour un cadre né en 1959 et jusqu'à 8 % pour la génération 1990. Ces pensions seront atrophiées parce que les assurés Agirc et Arrco devront cotiser autant que leurs aînés mais toucher moins de retraite.

 

 

Article écrit par le Figaro.

Écrire commentaire

Commentaires: 0